Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

Journal n°48 - septembre/décembre 2018

Feuilletez le journal ici.


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Moi qui n’ai pas d’ailes


Chanteur(s) : Marion Cousineau

Représentation(s) :

du 13 au 17 novembre 2018 à 19h
Genre : Un petit air de Québec

Durée : 50 mn
Participation libre mais nécessaire !
Ouverture des portes à 18h30


« Moi qui n’ai pas d’ailes », c’est un spectacle en équilibre : entre la France et le Québec ; entre la chanson et la poésie ; entre la scène et la salle ; suspendu. C’est un voyage sculpté dans les mots.

Seule sur scène, une fille aux cheveux ébouriffés enfourche sa fragilité et va nous cueillir des mots, le long d’une corde qu’on croyait bien cachée dans le noir de la salle. Elle les fait glisser sur sa basse qu’elle joue presque comme d’une guitare. Elle en joue comme de nous, délicatement et à pleine corde.

Dans la légèreté comme dans la douleur, Marion Cousineau se montre toujours nue. Le sourire qui se dessine en coin de sa joue droite, c’est tout ce qu’elle a comme paravent. Une vraie et une bien belle découverte !

Plus d'infos : marioncousineau.com

 


Marion Cousineau est née...

...deux fois. La première en France en Avril1984 et la seconde au Québec en Janvier 2011.
Sa première vie la mène de la Bretagne à la région parisienne, de la musique au sport, de l'informatique à la psychoacoustique, jusqu'à sa thèse de doctorat, qu'elle effectue au Département d'Études Cognitives de l'ENS à Paris. C'est pour approfondir ses recherches qu'elle s'envole vers Montréal.

C'est le début d'une deuxième vie qui la verra tomber, sans qu'elle l'ait vraiment prémédité, dans le spectacle vivant...  Au fil du temps, l'écriture, la musique et la scène prennent de plus en plus de place dans sa vie. Après avoir remporté tous les prix en tant que parolière au Festival en Chanson de Petite-Vallée en 2015, Marion complète l'année suivant le cursus de l'École Nationale de la Chanson à Granby.

Depuis, elle fait tourner son récital solo - chansons entremêlées de poésies accompagnées à la basse électrique - entre le Québec, la Suisse et la France. Elle continue d'écrire pour les autres et d'affiner son "Geste" d'interprète en le frottant à différentes formes d'art de la scène (clown, conte, théâtre physique, cirque, ...).

En 2018, elle est finaliste à la "Médaille d'Or de la chanson" à Saignelégier en Suisse, et au tremplin "À nos chansons" à Paris, marrainé par Anne Sylvestre, où elle remporte le Grand Prix du Jury et le Coup de Coeur du Public. Cette même année, elle fait aussi partie de la cohorte de Destination Chanson Fleuve, parcours qui l'emmène des Francofolies de Montréal au Festival en Chanson de Petite-Vallée, en passant par le festival de Tadoussac.
 



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin