Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

[à l'écoute] Émission Au Grand Rond si j’y suis, du mercredi 13 novembre de 16h à 17h sur Radio Mon Païs (90.1)

Ils étaient autour des micros pour répondre à nos questions :
- Chloé Lalanne de Marionnettissimo
- Nicolas Bacchus pour Devant tout le monde
- La Cie de Rosa pour le spectacle Pas une lumière...
- Marc Compozieux pour sa chronique.

à écouter ici


Journal n°51 - septembre/décembre 2019

Téléchargez le journal ici


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Pas Une Lumière ne me consola (autoportrait en couple)


© Fabien Le Prieult
Compagnie : Compagnie de Rosa
De : Création, compositions improvisées en français, anglais et allemand à partir de poèmes extraits du « Chant de la terre », symphonie de Gustav Mahler
Mise en scène : Laurence Riout
Avec : Loan Le Dinh, Guillaume Buffard
Lumières : Didier Roux

Représentation(s) :

Du 12 au 16 novembre 2019 à 21h
Genre : Carte Blanche au Hangar #2
Durée : 1h05


Pour nos 15 ans, nous avions lancé une Carte Blanche au Théâtre Le Hangar. Il reviendra chaque année jusqu’à nos 20 ans ! Cette année, ce sera la Compagnie de Rosa, dirigée par Laurence Riout. Du théâtre inratable et inclassable, pourtant plein de classe. Quand deux comédien·ne·s rencontrent la symphonie de Gustav Malher, l’anglais, l’allemand et le corps… une écriture improvisée, matrice et motrice, le « premier mouvement » de ce qui deviendra création.

C’est l’histoire d’un amour « éternel et banal... », c’est un jeu. D’abord un jeu : la rencontre, la vie rêvée, les lendemains de fête, l’affrontement, l’attente, la rupture. C’est un jeu de conjugaison, une fantaisie : Elle et Lui et l’espace et les choses et la musique… C’est une expérimentation de pas de deux depuis la plus petite entité possible de coexistence. Tout en simplicité complexe : un homme, une femme et le mouvement du désir.

Ce n’est pas pour rien que nous avons demandé au Hangar de nous accompagner, chaque année, à travers cette carte blanche. Nous admirons ici énormément leur travail. Que ce soit le travail qu’ils/elles produisent au plateau ou celui qu’ils/elles produisent sur les temps de recherche. Ici, une atmosphère de musiques classiques, des comédien·ne·s qui jouent avec les textes pour nous amener encore un peu plus loin dans les mots et le théâtre.



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin