Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

 [ LA BIENNALE / Arts Vivants / International ]
24 SEPTEMBRE AU 12 OCTOBRE 2019 ! Après la conférence de presse de mardi 28 mai,
toutes les infos de l'évènement sur le site dédié : http://labiennale-toulouse.com/
N'hésitez pas à aller cliquer !


[à l'écoute] Émission Au Grand Rond si j’y suis, du mardi 14 mai de 14h à 15h sur Radio Mon Païs (90.1)

Ils seront autour des micros pour répondre à nos questions :
- l'équipe d'ARTO.
- le groupe Marcel Dorcel et son orchestre de merde, qui nous ont joué en playback deux chansons
- la compagnie de l'AGIT Théâtre
- Marc Compozieux pour sa chronique.

à écouter ici


Journal n°50 - mai/août 2019

Feuilleter le journal ici


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Jour Noir


De : Texte de Tartar(e)
Mise en scène : Éric Burbail
Avec : Ibrahima Bah,
Illustration sonore : Dadoo Daniel

Représentation(s) :

du 27 novembre au 1er décembre 2018 à 19h
Genre :
Migrant'Scène
Durée : 50 mn
Participation libre mais nécessaire !
Ouverture des portes à 18h30


Dans le cadre du festival Migrant'Scène de la Cimade
Cela fait 20 ans que l’auteur Tartar(e) et Ibrahima Bah, acteur guinéen, travaillent ensemble à Conakry d’abord, puis en France. Aussi lorsque l’acteur est venu voir l’écrivain pour lui proposer son témoignage sur la folie des hommes et les turpitudes du pouvoir, la réponse a été immédiate. Entre verbe échevelé de l’un et puissante présence scénique de l’autre, entre gifle aux aprioristes et ode à la vie, Jour noir tend au public un miroir aux reflets dévastateurs, d’abord, puis résilients.

« Cette plongée dans la Guinée de 2009, à travers son ambiance visuelle, sonore et olfactive, nous amène en douceur vers la brutalité sinistre du massacre du 28 septembre 2009, qualifié par les ONG de crime contre l’humanité. Le spectateur est porté par le texte truculent et poétique de Jean-Georges Tartare, et secoué par la force émotionnelle véhiculée par le comédien, témoin et survivant du drame.
Dans ce one man show autobiographique, Ibrahima Bah raconte son parcours de Conakry à Toulouse, mais aussi sa découverte de Cannes et de l’occident, des années avant son exil, alors qu’il démarrait tout juste, à 17 ans, dans le métier d’acteur. La puissance de l’histoire qui s’incarne dans ce témoignage, non sans des pointes d’humour parfois grinçant, perfore le spectateur. Elle lui assène un immense coup au coeur. Impossible de ressortir de la représentation indemne.» Armelle Parion - Le Brigadier

 

 

 



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin