Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

Journal n°47 - mai/août 2018

Feuilletez le journal ici.


[à l'écoute] Émission Au Grand Rond si j’y suis, du mardi 13 mars de 14h à 15h sur Radio Mon Païs (90.1)

Ils seront autour des micros pour répondre à nos questions :
- Sophie Scheidt, metteuse en scène et comédienne du spectacle Le Tabou.
- Marie Diévart du Printemps du rire.
- Marc Compozieux pour sa chronique.

à écouter ici


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Je suis contre la mort


© dr
Compagnie : Le Théâtre du Menteur
Musicien(s) : François Chaffin, Julien Defaye

Représentation(s) :

du 6 au 10 février 2018 à 19h
Genre : enrageons-nous !
Durée : 50 mn
Participation libre mais nécessaire !
Ouverture des portes à 18h30


Après Prométhée poème électrique, le Théâtre du Menteur présente Je suis contre la mort (version de poche), un oratorio sur la force de vie et tout ce que nous tentons pour nous opposer à la crise et aux appels à la résignation. Soulevé par une musique électro-inventive et un verbe impulsif, Julien Defaye et François Chaffin mélangent les énergies du théâtre et du concert, faisant écho à nos désirs, à tout ce que nous offre le vivant... Allez, il faut que ça flambe !

Je suis contre la mort, sous ses affirmations aux airs d’évidence, se veut un "oratorio sur la force de la vie", en réaction à la noirceur ambiante et au fatalisme, qui affirme, par la ferveur du verbe, l’optimisme et la joie comme valeurs de résistance. Cri de soulagement et de révolte, parole vive et alerte… La verve poétique pour changer le monde, dans un objet théâtral inclassable et total.
Vincent Bessières - La Terrasse - 26 juin 2016

Plus d'infos ici
 



Compagnie implantée depuis 1989 dans le département de l'Essonne, le Théâtre du Menteur, à travers l’écriture de son auteur en scène, cherche à donner une vision singulière, métaphorique et sensitive des liens généreux et destructeurs qui relient entre eux les hommes, et les hommes avec le monde… Les spectacles créés trouvent ainsi formes dans l’alliage des genres et des technologies au service d’une narration sensible et mal élevée, où l’adresse au spectateur s’opère depuis notre statut d’êtres pensant et agissant, réels, afin d’espérer entrer plus directement au cœur de son intimité et de sa réflexion.
Depuis sa création le Théâtre du Menteur a toujours cherché à relier son exigence artistique (et sa capacité à explorer des alliages formels innovants) à son désir de partager avec les publics savoir-faire et savoir-être (à travers notamment son travail inventif sur les plans de l'action culturelle et de l'implantation territoriale).

François Chaffin a écrit une vingtaine de piéces, presque toutes jouées, soit par la cie animée par l’auteur, soit par d’autres cies dans le cadre de commandes de textes. Il écrit vers tous les publics (5 productions pour les jeunes) un théâtre poético-politique et s’intéresse, dans son écriture scénique, à un rapport frontal aux spectateurs et à la musicalité de la langue (au sens du parlé/chanté comme du phrasé rythmique et de la présence de musique vivante dans ses spectacles). Son écriture est souvent qualifiée de « Baroque ».
Il n’hésite pas, pendant l’exploitation des pièces, à créer nombres ateliers d’écritures qui génèrent de petites formes spectaculaires.



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin