Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

 [ LA BIENNALE / Arts Vivants / International ]
24 SEPTEMBRE AU 12 OCTOBRE 2019 ! Après la conférence de presse de mardi 28 mai,
toutes les infos de l'évènement sur le site dédié : http://labiennale-toulouse.com/
N'hésitez pas à aller cliquer !


[à l'écoute] Émission Au Grand Rond si j’y suis, du mardi 14 mai de 14h à 15h sur Radio Mon Païs (90.1)

Ils seront autour des micros pour répondre à nos questions :
- l'équipe d'ARTO.
- le groupe Marcel Dorcel et son orchestre de merde, qui nous ont joué en playback deux chansons
- la compagnie de l'AGIT Théâtre
- Marc Compozieux pour sa chronique.

à écouter ici


Journal n°50 - mai/août 2019

Feuilleter le journal ici


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Stoïk


© Dominique Hogard
Compagnie : Les Güms,
De : Brian Henninot, Clémence Rouzier
Mise en scène : Johan Lescop
Avec : Brian Henninot, Clémence Rouzier

Représentation(s) :

Du 4 au 15 avril 2017 à 21h
du mardi au samedi (relâche les dimanche et lundi)

genre : Ode à la marguerite
durée : 50 mn


Il est grand comme Jacques Tati. Elle doit mesurer 1m50 toute habillée. Leur première apparition fait mouche. Ils ont de grandes lunettes, ils ne se parlent pas, ils se regardent, ils se reniflent. Sous nos yeux ébahis, ils vont enchaîner les performances de l’absolument petit, du complètement absurde, et du totalement drôle, toujours sur la corde raide, en jouant à l’infini sur tout ce qui les oppose.

Voici donc Monsieur et Madame tout-le-monde, mais avec un gros petit plus en prime. Avec une table et quelques chaises, ils nous présentent des tranches de vie où la dérision et le burlesque l’emportent sur l’exploit technique. Jonglage de sac, déshabillage-habillage habile et résolument digne, Stoik est un spectacle où ça ne parle qu’avec le corps, où ça bouge drôlement bien mais sans danser, où l’inintéressant devient intéressant.
Nous aurons donc droit à quelques numéros d'anthologie - avec notamment une partie de ping-pong qui devrait rester dans les annales - et surtout à de la poésie de l’absurde, pour un spectacle qui cache très bien sous sa simplicité apparente les exploits répétés des deux interprètes. Impossible de ne pas reprogrammer ce petit bijou pour celles et ceux qui l'auraient raté ou... qui voudraient une deuxième dose !





Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin