Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

[OFFRE DE STAGE]

Le Théâtre du Grand Rond recherche un·e stagiaire en communication.
Stage de 6 mois à compter de janvier 2021.
CV et lettre de motivation à envoyer à communication@grand-rond.org avant le 30 novembre.
Toutes les infos ici.

#cultureENFEU

Les messages #cultureENFEU reçus sont lisibles ici !
Et pour vous, que signifie pour vous assister aux spectacles vivants ?
Envoyez-nous vos textes à cultureenfeu@grand-rond.org.


Devenir associé·e de la SCIC

Si vous souhaitez faire partie de la vie du Théâtre, nous vous invitons à rejoindre l'aventure en souscrivant une part de la SCIC et devenir associé·e du Théâtre !
Toutes les informations par ici.


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Haute-Autriche


Compagnie : Post Partum
De : Franz Xaver Kroetz,
Mise en scène : Olivier Jeannelle,
Avec : Olivier Jeannelle, Cécile Carles,

Représentation(s) :

Du mardi 16 au samedi 27 septembre 2014 à 21h - Relâche dimanche et lundi - durée 1h15
Le mardi : 1 place achetée = 1 place offerte


Le reportage de TLT sur le spectacle diffusé le 18 septembre 2014 est ici

Ils sont deux. Heinz et Anni. Vivant dans une province reculée du sud de l’Allemagne. Mariés depuis quelques années. Petit couple moyen, modèle dirait-on, ils ressemblent à des figurines coincées dans ces boules à neige qu’on ramène de vacances, vous voyez ?  Et puis, un jour…  Une création que l’on attend avec impatience, portée par un duo de comédiens ébouriffants.

Après le bouleversant Nunzio créé au Théâtre Sorano l’année dernière, Olivier Jeannelle poursuit son travail sur le cœur des êtres, avec une infinie tendresse et un humour à la délicatesse constante.
Les rêves de Heinz et Anni sont le produit parfait d’une certaine iconographie télévisuelle du bonheur. Elle, elle imagine la nuit viennoise dans laquelle tournoient les robes des stars du petit écran. Lui, il projette la taille de la piscine qu’ils construiront dans leur futur jardin ou envisage les options de l’hypothétique prochaine voiture du couple… Modestes employés de la même « boîte », leur existence voit alterner travail en semaine et dimanche au cours duquel ils s’autorisent parfois une onéreuse (mais raisonnable) excursion vers quelque prestigieux site touristique. Ici, le rire s’immisce dans la précision de la réalité, dans la dureté des situations, dans le tragique de la vie sans perspectives.
 

AvisPresse




Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin