Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

Journal n°48 - septembre/décembre 2018

Feuilletez le journal ici.


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Les Amours inutiles


© Mona
Compagnie : Cie MaMuse et Cie de L'Inutile
De : Guy de Maupassant, adaptation d'Eric Vanelle
Mise en scène : Eric Vanelle,
Avec : Eric Vanelle, Corinne Mariotto, Laetitia Bos

Représentation(s) :

du mardi 11 au samedi 15 février 2014 à 21h - durée 1h15


Nous retrouvons Maupassant et ces Amours inutiles déjà accueillies avec succès la saison dernière. Quatre nouvelles (Le Moyen de Roger, Le Lit 29, L’Inutile beauté et La Serre) qui nous parlent avec ironie et cruauté de l’amour sous (presque) toutes ses formes, dans une mise en scène et un jeu résolument moderne et alerte. C’est, après Les Beautés inutiles, le deuxième opus consacré par la compagnie à Maupassant.

[...] « De triangle amoureux en triangle théâtral, on a décidément ici du beau trio. Chacun y met de son talent, et les personnalités  de jeu se complètent sans jamais se faire de l'ombre. Tandis que Laetitia Bos, ondoyante, amène sur le plateau sa légèreté de danseuse et un jeu positivement relâché, Corinne Mariotto envahit tout bonnement le plateau, se taillant de ces chemins francs et nets qui sentent le métier. A vrai dire, imposer dans le cadre du duo une présence à ses côtés n'est pas une mince affaire. Eric Vanelle y parvient pourtant, depuis son fatal rôle de pivot, pris entre les étincelles de l'une et les feux de l'autre – la souplesse est de mise ! Le tout dans un décor en mouvement, propre à répondre à l'exigence choisie : faire image. Chambre d'hôpital, maison close, lit conjugal : parfois on voit, on les y voit. Ce qui n'empêche pas une lecture plus distanciée, ponctuellement, comme ce délicieux et odieux moment de ponte, qui par une mécanique symbolique vous fait monter le féminisme au nez.  Du texte, du comédien et de la mise en scène, tous trois marqués par des esthétiques et personnalités fortes : si on les goûte, nulle raison de ne pas y aller. On s'y déridera franc ou jaune, On s'y déridera franc ou jaune, aux frais de thématiques largement représentées dans le monde actuel, ce qui ne fait jamais de mal.»
Manon Ona – Le Clou dans la planche

Une version des Amours Inutiles en Langue des Signes Française sera proposée au théâtre du Grand Rond la semaine suivante, du 18 au 22 février. Retrouvez ici les informations sur ce spectacle entièrement conçu en LSF et spécialement adressé à un public sourd ou signant.

Presse




Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin